Espace pro

Apparence


Aux processus qui nous ont engendrés, nous devons notre aspect cristallin et compact à l’assemblage de minéraux imbriqués.

Dans l’ordre de leur apparition, nos constituants principaux s’appellent mica, feldspath, quartz pour les granits vrais, pyroxènes, amphiboles, mica, feldspath pour les gabbros.

Nous sommes de couleur d’autant plus foncée que nous évoluons vers le clan des gabbros et que les proportions de quartz diminuent. Le mica noir en petites paillettes denses peut déjà nous faire paraître sombre.

Nos couleurs vives, nous les devons aux feldspaths diversement colorés : en rose ou en rouge par des pigments d’hématite, en noir par des hydrates ferreux dans les gabbros, en vert par de très fines paillettes de mica vert d’altération, en bleu chatoyant par des réflexions de la lumière sur les plans des cristaux de Labrador.

Le plus souvent, nous avons une teinte gris-bleu, clair à foncé suivant les nuances de nos constituants. Cependant, notre famille à deux micas peut avoir « bronzé » sous l’effet… de l’eau qui a oxydé les ions fer contenus dans les micas noirs au cours de notre vie à l’air libre depuis quelques millions d’années. De gris-bleu, nous sommes ainsi devenus de jaune paille à doré, mais souvent avec des auréoles orangées à brunes.

Notre grain est d’autant plus fin que le refroidissement de notre magma d’origine a été plus rapide et inversement. Des cristaux de feldspath en tablettes de plusieurs centimètres ont pu se développer dans des granits dits porphyroïdes qui ont cristallisé lentement. Ils peuvent être arrondis avec une couronne tels ceux du Baltic Brun. Nous sommes le plus souvent homogènes et réguliers d’aspect. Mais certains de nos minéraux peuvent être orientés ou agglutinés en paquet, résultats de leur migration dans la matière fondue en cours de cristallisation.

Nous comportons parfois aussi des hétérogénéités franches : lits onduleux ou nuages de mica sombre, vestiges de matériel antérieur non fondu, et ces fameux crapauds sombres. Ce sont, suivant les cas, des résidus infusibles d’une matière originelle, des fragments de terrains ramonés par les intrusions, des boules d’un magma résorbé dans un autre à l’état de fondu.